Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eloge du désert

Eloge du désert Se taire, ne rien entendre et ne pas chercher à rompre l'harmonie qui se tisse entre la terre et le ciel. Nous nous découvrons enfin seuls avec nous-mêmes. Rien désormais ne nous éloigne des pensées qui frappent dans nos têtes. Et ces pensées crient qu'elles veulent se faire entendre dans cette grande paix désertique. Alors, elles ne brisent pas le silence car elles en viennent. Ces mots arrivent de loin, de très loin en nous mêmes. Ils n'ont rien de commun avec le bruit et le bavardage, ils sont l'écho d'un coeur qui a trop appris à se taire et qui ose enfin voir le jour même s'il faut souffrir pour cela. Ce calme effrayant est un bien qui fait mal. Il n'est plus d'échappatoire, on ne peut qu'écouter ce qui se dit en nous. Et c'est cela le désert, un silence qui parle, une plénitude à faire rêver les rêves. Le silence parle. Et nous choisissons ce que nous voulons bien entendre. Nous pouvons nous ouvrir aux résonances que ces voix immatérielles peuvent avoir en nous mêmes et décider de les faire éclore. Nous pouvons aussi les refuser car nous en avons peur. En effet, cette immensité qui entend toutes les voix de nos cœurs donne le vertige. Elles peuvent dire ce que nous voulons fuir, révéler ce que nous n'osons penser, retourner les évidences, troubler les vérités. Alors nous devenons des équilibristes qui marchons délicatement sur le fil de notre existence. Et dans ce jeu qui nous désarçonne, notre vie s'ouvre à la lumière en rehaussant les ombres. Eloge du désert - Blanche de Richemont #ob

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article